4-1

Béatrice Massin + Mickaël Phelippeau

«4-1» soirée en 2 temps

danse + fulgurance + théâtre + création 2018 | mercredi 7 mars | 20h30

Avec Mass b, présenté au POC la saison dernière, Béatrice Massin plongeait sa danse baroque dans un grand bain de modernité. Une belle surprise que nous proposait la chorégraphe. Depuis le succès retentissant de Que ma joie demeure, Béatrice Massin n'est jamais tout à fait là où on l'attend. Avec 4-1, elle nous propose une soirée partagée visant à écrire une histoire de la danse baroque à partir de l’expérience et de la singularité de ses interprètes.

La 1re création est une invitation adressée à Mickaël Phelippeau : Lou, le portrait de Lou Cantor, interprète dans la Cie Fêtes Galantes. Mickaël Phelippeau, présent au POC avec Chorus en 2017, y aborde l’expérience du corps, son rapport au mouvement et à l’héritage.

La 2e création, Prétexte, est un regard sur 4 interprètes pour lesquels Béatrice Massin imagine une chorégraphie mêlant l’émotion et la fulgurance de mouvements hérités d’un baroque qui laisse naître de nouveaux gestes propices à l’imaginaire de notre temps. Pour cela, elle s’est adjoint le talent de la romancière Carole Martinez.

22/17/15€ | à partir de 10 ans | première | durée : 1h10

"Lou" : Chorégraphie : Mickaël Phelippeau / Avec : Lou Cantor - "Prétexte" : Chorégraphie : Béatrice Massin / Texte : Carole Martinez / Avec : Lou Cantor, Benjamin Dur, Nikola Krizkova, Philippe Lebhar / Création sonore : nd - "Lou" & "Prétexte" : Lumières : Caty Olive / Assistant lumières & régie générale : Thierry Charlier
Coproduction : La fabrique des écritures baroques - FEB - Cie Fêtes Galantes / Théâtre National de Chaillot, Paris / Théâtre Paul Eluard, Bezons dans le cadre de la résidence artistique 2017-2018 / En partenariat avec le POC d’Alfortville / Avec le soutien de Centre de Développement Chorégraphique du Val-de-Marne - La Briqueterie / Aide à la création du Conseil Départemental du Val-de-Marne / Partenaires médias : Ballroom, revue trimestrielle & site web / C’est comme ça qu’on danse, site web / Remerciements : Association BIP/ Mickaël Phelippeau
Crédit photo : Patrick Cockpit / Hans Lucas